Développement propre et facile sur Chevino

J’ai présenté en ces lieux la carte électronique Chevino que j’ai développée pour palier au coût prohibitif solutions commerciales à base de microcontrôleur 8 bits. Tout ceci n’explique pas comment programmer les dites cartes sans utiliser l’IDE libre développé pour les cartes arduino.

Il faut savoir que la spécificités de ces cartes, est leur apparentes simplicité d’emploi. En effet, on code du vrai C ou C++ comme les grands, mais les petites roulettes sont là pour empêcher les gens de tomber.

Continue reading Développement propre et facile sur Chevino

Chevino, toute la puissance de l’Atmega 328p !

Elles sont faciles à utiliser les cartes Arduino (TM), mais il y a toutefois un souci. Elles sont plutôt chères pour ce que c’est d’où des copies plus ou moins officielles qui se développent et fleurissent chez tout bon marchant. Et tout ça pour quoi ? Juste un circuit imprimé avec les composants qui vont bien !

Il est très simple de fabriquer soi-même une copie maison de ces cartes, si l’on fait attention à quelque détail. Le montage minimal pour utiliser un circuit comme l’Atmega 328p (le même que les arduino Uno) est disponible, et reproduit ci-après. En gros il suffit de brancher les sources de tensions avec un condensateur de découplage, le reset avec une résistance pull-up et un quartz à la bonne fréquence. Toutes les autres broches ne sont que des entrées/sorties !

atmega328
Un micrcontôleur Atmel Atmega 328P

Continue reading Chevino, toute la puissance de l’Atmega 328p !